Vaccination contre la COVID-19 pour les patients atteints de cancer

Nouvelles recommandations ministérielles du 06 mai 2021 (directive : dgs_urgent_52_precisions_sur_la_vaccination), la vaccination contre la COVID-19 est indiquée pour les patients atteints de cancer.

 

Vous êtes sous chimiothérapie (intra-veineuse ou par comprimé) et/ou immunothérapie

  1. Vous avez reçu 2 doses de vaccin = vous devez bénéficier d’une 3ème dose
    (4 semaines après la 2ème injection ou le plus rapidement possible si ce délai est dépassé)
     
  2. Vous avez reçu 1 seule dose car vous avez fait une infection COVID = vous devez bénéficier d’une 2ème dose
    (4 semaines après la 1ère injection ou 3 à 6 mois après l’infection)
     Prenez contact avec le centre où vous avez été vacciné

    Parlez-en à votre oncologue (une attestation pour le centre de vaccination pourra vous être remise)

 

 


 

Pour prendre un rendez-vous : 

• soit par Doctolib

• soit par téléphone au 0 800 009 110

Pour trouver le centre de vaccination proche de chez vous : www.santé.fr

 

Pourquoi se faire vacciner ?

À ce jour, la vaccination est le seul moyen de se protéger, de protéger ses proches de l'infection et d'endiguer la diffusion du virus.

Les patients atteints de cancer sont plus à risque de contracter une forme grave de la COVID-19 notamment en cas de tumeurs malignes bronchiques, métastatiques ou hématologiques.

Par ailleurs, une infection au COVID-19 risque d’entrainer un retard dans les traitements réalisés avec une perte de chance sur l’efficacité attendue.

 

Comment fonctionnent les vaccins Pfizer BioNtech et Moderna ?

Qui peut se faire vacciner ?

Les premières recommandations ministérielles concernent les patients en cours de traitement de chimiothérapie.
Celles-ci évolueront en fonction de la stratégie vaccinale du ministère de la Santé.

 

Quand se faire vacciner ?

Dans l’idéal, avant de débuter un traitement anticancéreux, dans tous les cas, votre oncologue référent qui indiquera quand pratiquer la vaccination.

Si le traitement a déjà été démarré, il convient d’éviter de réaliser une administration du vaccin le jour de l’administration du traitement anti-cancéreux, au risque de réduire l’efficacité du vaccin. Il est donc conseiller de le réaliser en « intercure » (entre deux injections) en cas de traitement systémique.

En cas de radiothérapie, aucune donnée n’est à ce jour disponible, mais aucun élément ne semble empêcher l’administration du vaccin, en respectant l’administration à distance (en intercure) en cas d’administration d’un traitement de type chimiothérapie ou immunothérapie associé à la radiothérapie.

En cas de geste chirurgical, il sera proposé de réaliser l’injection à distance du geste, en fonction de l’évolution post opératoire.

En cas de rémission du cancer, il n’existe aucune limitation à la réalisation du vaccin.

Dans le cas d’une complication infectieuse, d’un état général altéré, d’une hospitalisation dans un contexte de complication aigue, il est recommandé de reporter l’administration du vaccin à la résolution des complications.

 

Quelles sont les contre-indications à la vaccination ?

- Diagnostic de COVID-19 (PCR ou test antigénique positif) depuis moins de 3 mois

- Symptomes évocateurs de la COVID-19

- Contact avec un cas avéré ou suspect de COVID-19 depuis moins de 7 jours

- Injection de vaccin depuis moins de 21 jours

- Être enceinte ou susceptible de l’être (ou allaitement en cours)

- Actuellement malade ou en état fébrile

- Allergie à l’un des composants du vaccin

 

Combien de temps le vaccin protège-t-il ?

Avec le recul actuel, les données montrent une protection de 4 mois. Après la première injection, la protection commence entre le 10ème et le 12ème jour.

 

Quel est le schéma vaccinal des vaccins Pfizer BioNtech et Moderna ?

Suivant les recommandations de l’Agence Régionale de Santé (ARS), le schéma vaccinal prévoit un délai entre de 28 jours entre les deux injections.

 

Même vacciné, j’applique toujours les gestes barrières !